Les réponses à vos questions

> > Les réponses à vos questions

Dans la construction en bois, six systèmes différents sont principalement utilisés :

1. Le colombage

colombageUne maison à colombage est constituée de deux éléments principaux :

  • L’ossature, qui constitue la structure même de la maison, et qui est composés souvent éléments assemblés par tenons – mortaises et chevillés les uns aux autres.
  • Le colombage, qui forme les murs et qui a un rôle de remplissage et de raidisseur. Le remplissage entre les bois est fait de briques (crues le plus souvent) ou de matériaux légers comme le torchis (argile, de la paille, du sable, et de la chaux),  ou le plâtre.
  • Le bois utilisé est essentiellement du chêne, très solide et résistant…
    La maison repose généralement sur un solin de pierre qui a la fonction d’isoler le bois de l’humidité du sol.

2. La construction poteaux-poutres

LA-CONSTRUCTION-POTEAUX-POUTRESLa structure porteuse de la maison est constituée de poteaux et de poutres assemblés rigidement entre eux. Les assemblages sont dits moisés, avec des poutres principales ou secondaires doubles. Entre ces éléments porteurs sont insérés des baies vitrées ou des éléments de murs. Ces murs font office de remplissage et n’ont pas de rôle porteur. L’assemblage peut se faire « sur site ». Cette technique autorise une grande liberté architecturale et permet de créer des maisons modernes, très aérées, avec de grandes baies vitrées, des mezzanines, des puits de lumière.

Au-delà des possibilités techniques et architecturales de ce type d’ouvrages, c’est toute une atmosphère, une chaleur, un contact avec le bois qui est apporté à l’intérieur…

3. Les bois massifs empilés

LES-BOIS-MASSIFS-EMPILESCette construction est constituée de murs en bois massif montés par empilement de madriers (finition rectangulaire), de rondins (finition lisse) ou de fustes (finition rustique). Les essences de bois les plus utilisées sont le pin sylvestre, l’épicéa ou le mélèze. Longtemps cette technique a été utilisée pour la réalisation de chalets.

L’importante épaisseur de bois massif offre une excellente inertie et un coefficient d’isolation tel qu’une isolation est bien souvent superflue. La longévité des chalets est exceptionnelle et l’impact sur l’environnement est minimum.

4. L’ossature bois

La maison à ossature bois, se distingue par les montants de sa structure qui ne font que la hauteur de l’étage. La maison se construit niveau par niveau avec, à chaque étage, une plate-forme servant à la fois de plancher et de plafond pour l’étage du dessous. Entre les montants d’ossature, un isolant occupe toute la place vide disponible. Ce qui permet un gain de place sur la surface habitable. Ce type de maison est idéal pour les zones sismiques, car l’ossature est à la fois rigide dans son ensemble, mais souple dans sa constitution. Elle résiste ainsi aux vibrations et aux mouvements du terrain sans risque de s’écrouler. Aujourd’hui, il se construit près de deux millions de maisons à ossature bois dans le monde chaque année. La construction ossature de bois est aujourd’hui la construction la plus courante des ouvrages en bois, la plus économique et la plus rapide…

5. Les panneaux bois massifs contrecollés

Ces panneaux sont multicouches, entièrement constitués de bois massif. Les couches étant collées croisées, c‘est-à-dire en alternant l’orientation du fil du bois longitudinalement et transversalement. Constitué à 99,4% de bois et à 0,6% de colle. Ils permettent de concevoir et de construire en toute simplicité, tous les détails se résolvant sans difficulté, de par leur extraordinaire résistance. Les calculs statiques et physiques sont facilement établis et vérifiables. C’est ce qui constitue, selon les bureaux d’études, le principal avantage. Pas de complexité de construction et pas de détail compliqué.

6. Le Balloon frame

Le balloon frame est une technique de construction très employée aux États-Unis, elle est issue de sciages cloués pour former un ensemble de cadres complets. Le balloon frame est réalisé avec des montants de 5 par 10 cm de section et d’une longueur correspondant à la hauteur de l’habitation. Les montants sont cloués entre une lisse basse et une lisse haute. Les cadres ainsi formés se succèdent avec un faible écartement.

La laisse haute reçoit une charpente légère et la lisse basse les solives du plancher.

L’ossature est recouverte par des clins ou des planches pour protéger l’ensemble et augmenter le contreventement. L’habillage peut être constitué d’autres matériaux tels que la brique, de la pierre de parement, de l’enduit projeté…

Economique, rapide et modulable… les maisons Maison Hibou cumulent tous les qualités !
Effectivement les avantages ne manquent pas, une maison bois est plus rapide à construire (en moyenne celle-ci est livrée, clés en mains en 6 mois…). Du fait de l’épaisseur de nos murs (26 cm), une maison bois à dimensions extérieures égales à une maison parpaing par exemple (40 cm), aura une surface habitable plus grande.
Nos maisons sont également écologiques : près de 20000L d’eau économisés à chaque chantier, et une faible empreinte carbone : 1m3 de bois utilisés, c’est 1 tonne de CO2 stocké.

Il n’y a qu’à regarder autour de nous, les maisons anciennes sont presque toujours en bois (colombage, madrier, poteaux poutres …). Aujourd’hui les techniques de construction sont différentes mais le principe reste le même.

On peut dire que la maison à ossature bois moderne représente le meilleur de la tradition et de l’expérience alliée aux avantages de la technologie moderne (traitement plus durable, nouveaux assemblages…).

Bien que léger, le bois est l’un des matériaux les plus solides qui existe. La construction ossature bois répond à de nombreuses exigences et règlementations est régit en France par les Eurocodes.

Maison Hibou utilise de nombreux produits allemands mais possède l’agrément qualité français. Elle utilise tout le savoir-faire européen.

L’étanchéité à l’air est un point primordial de la construction ossature bois car elle est à l’origine de beaucoup d’enjeux :

La préservation du bâtiment :

Une étanchéité à l’air non maîtrisée implique des transferts de vapeur d’eau dans la paroi isolée qui mettront à mal l’intégrité et, à terme, la performance du matériau isolant : l’air chaud et humide du local chauffé a tendance à s’échapper vers l’extérieur en hiver et va se transformer en condensation au contact des parois froides. Un pare-vapeur rapporté continu va limiter le risque de condensation dans la paroi, empêcher l’altération des bois de charpente ou de l‘ossature bois et la dégradation des plafonds sous combles

Confort des occupants :

L‘air froid pouvant s‘engouffrer au travers de prises électriques ou jonctions latérales mal étanchées se concentre au niveau du sol, refroidit la paroi et devient vite désagréable : pieds froids garantis ! Le pare-vapeur va limiter cette sensation incommodante.

L’hygiène et la santé des occupants :

Une enveloppe étanche à l’air va optimiser le fonctionnement des dispositifs de ventilation mécanique et permettre de maîtriser les arrivées d’air neuf, non chargé de polluants (COV, poussière, moisissures…) puisque provenant directement de l’extérieur.

Le traitement de l’enveloppe dans son ensemble est pensé au bureau d’étude de Maison Hibou en essayant d’obtenir une grande simplicité de réalisation.

Maison Hibou a réalisé des tests d’étanchéité à l’air et a obtenu de très bons résultats. Cette réussite est due en grande partie à la qualité de la mise en œuvre et plus particulièrement au soin apporté au traitement des raccords aux éléments de construction adjacents ainsi que des points singuliers. Cette bonne mise en œuvre est facilitée par le fait que tous les produits sont réalisés à l’atelier, à l’abri de toutes intempéries et des aléas du chantier.

Composés organiques volatiles (COV) ?

Tout d’abord il faut savoir que, non transformé, le bois est naturellement peu émissif en composés organiques volatiles (COV), contrairement par exemple à des revêtements en vinyle. Le bois brut, en particulier les résineux, contiennent naturellement des COV : aldéhydes et terpènes, qui lui donnent son odeur. Mais ces teneurs sont faibles, largement inférieures aux concentrations définies pour une bonne qualité de l’air intérieur.

Les panneaux d’OSB que nous utilisons sont sans formaldéhydes ajoutés. Ils en contiennent moins de 2 mg/100g, ce qui correspond au formaldéhyde naturel contenu dans le bois.

Quant aux panneaux de fibres de bois et à la laine de verre intermédiaire, plusieurs instituts indépendants ont confirmés l’excellente qualité de l’air ambiant dans les habitations utilisant ces produits. La teneur en COV par m^3 d’air est nettement inférieur à celle recommandé par l’union française pour l’environnement, les valeurs pour les COV, aldéhydes, poussières sont meilleures que toutes celles mesurées jusqu’à présent pour les constructions récentes.

Bois et CO2 ?

Le bois est la seule matière première de la construction qui est  renouvelable,  recyclable et qui permet de diminuer la production de Co2. Pour : 1 m3 de bois utilisé, c’est 1 tonne de CO2 stocké.

Il est possible de mettre n’importe quel type de chauffage dans une maison ossature bois. Le plus adaptable reste la pompe à chaleur duo, produisant l’eau chaude sanitaire et l’eau chaude pour les radiateurs. Une VMC simple flux et une PAC performante suffisent largement en plein hiver pour chauffer une grande maison !

Les maisons à ossature bois répondent exactement aux mêmes exigences de résistance au feu que les autres constructions de maisons individuelles. Ces critères de résistance sont très sévères. Ils sont imposés par les règlements généraux sur la construction.

Statistiquement on ne compte pas plus d’incendie dans une maison bois que dans les autres. Quand il y a un incendie, ce sont les rideaux, les meubles, la moquette qui brûlent en premier, jamais les murs. La structure aura en revanche plus de stabilité dans le temps. Il y a donc moins de risque pour les habitants, et pour les pompiers lors de l’évacuation.

Ce type de maison est idéal pour les zones sismiques, car l’ossature est à la fois rigide dans son ensemble, mais souple dans sa constitution. Elle résiste ainsi aux vibrations et aux mouvements du terrain sans risque de s’écrouler car le bois (étant plus souple qu’un matériau traditionnel comme le béton) dissipe les vibrations sans casser.

Contrairement aux idées reçues, la toiture plate en ossature bois n’est pas si plate que cela. Une pente doit-être en effet respectée, elle est déterminée en fonction de la superficie de la terrasse (>1% ou >3°).

Une autre précaution indispensable est prise par Maison Hibou, qui met en place un revêtement étanche interdisant à l’eau de pénétrer dans la toiture terrasse : une membrane EPDM. Cette membrane assure une réelle protection vis-à-vis des intempéries.

Oui, il est possible de construire une maison ossature bois de partout à condition de respecter les contraintes imposées lo­calement en termes de forme et de cou­leur. Ce sont les mêmes contraintes que pour le parpaing.

Les revêtements extérieurs sont nombreux et possèdent chacun une qualité esthétique propre : crépis, bardage (selon finitions), panneaux composite (fundermax / trespa), acier, zinc…

Le client a donc un large choix et peut personnaliser son habitation à sa convenance en fonction de ses goûts.

Attention, pour le bardage ou l’enduit, nous déconseillons les teintes sombres (gris anthracite) pour lesquels il n’existe pas de garantie sur la tenue du revêtement.

Aujourd’hui, peu de maisons sont construites en pierre, mais plutôt en brique et surtout en parpaing. Or le parpaing a été inventé au début du XXe siècle ; nous n’avons donc, sur ce matériau, qu’un siècle de recul alors que l’on construit des bâtiments en bois depuis des siècles ! A partir du moment où la maison est correctement entretenue, on peut dire qu’elle est quasiment éternelle et qu’elle vieillira très bien.

Un bardage bois naturel ne réclamera aucun entretien, il va grisailler avec le temps différemment sur chaque façade, ce qui fera son charme. Un bardage peint demandera un rafraîchissement quand le besoin s’en fera sentir (10 ans). Les saturateurs ainsi que les lasures actuelles garantissent quant à eux une protection optimale sur plusieurs années (5 ans). A terme, sur les façades les plus exposées, un nettoyage suffira avant application d’une nouvelle couche.

Une façade enduite s’entretien de la même manière que sur une maison traditionnelle.

Non et heureusement, sauf si tel est le désir du client. Le revêtement des murs intérieurs mais aussi extérieurs se réalise pour n’importe quelle maison. Libre au client de choisir l’ambiance intérieure de ses pièces.

D’une manière générale, il n’y a pas de problème particulier si la maison est bien placée et bien entretenue ; le matériau bois n’est pas un obstacle à la revente. Ce peut même être un argument, notamment si on prend en compte la performance énergétique.

Le respect des règles basiques de construction permettent de s’en protéger :

choix et origine des bois certifiés (FSC, PEFC : La marque PEFC garantit que le matériau bois est issu de forêts qui sont gérées durablement en fonction de règles définies précisément région par région),

  • traitements (classe 2 pour l’ossature),
  • assemblages de qualité…

Dans les zones plus à risques, de nombreuses solutions existent, Maison Hibou trouvera la solution la plus adéquate à chaque projet.

Du point de vue des termites, il existe également de nos jours des barrières de protection au sol très efficaces, à utiliser dans les régions fortement exposées.

D’une part, des grilles anti rongeurs sont installées en bas du bardage sur toutes les constructions Maison Hibou. Celles-ci garantissent la durabilité et la stabilité du bardage bois. D’autre part, la fibre de bois extérieure, de par sa composition et ses traitements, arrête l’entrée de ces rongeurs et n’est pas propice à leur prolifération, tout comme la laine de verre.

En suivant des règles simples, il n’y a pas de risque d’apparition et de prolifération de champignons. Les mérules par exemple font partie des champignons les plus contraignants or elles ne peuvent pas infester une maison bien conçue et bien entretenue, ceci est valable pour tout champignons.

Le développement du mérule est dû à l’humidité, l’obscurité, le manque de ventilation d’une habitation. Sa présence a ainsi tendance à être plus importante dans les habitations dont la maçonnerie est ancienne et poreuse, dans les résidences secondaires qui restent longtemps dans l’obscurité, qui ne sont pas suffisamment ventilées et peu entretenues. Ainsi que dans les caves qui souvent sont humides et mal aérées. Les constructions Maison Hibou sont très peu exposées à ce problème de par le bon système de ventilation et de l’excellente étanchéité à l’air. Les bois Maison Hibou sont de plus utilisés à une humidité de 12%, bien loin du taux d’humidité nécessaire au développement des mérules et les habitations.